Les règles du divorce en Islam

Le divorce est l’annulation d’une union qui est une responsabilité qui incombe au mari et non à la femme, par une formulation directe ou indirecte. Il est donc important que le mari sache se contrôler et de ne pas dire qu’il divorce à la moindre dispute. D’ailleurs, n’oublions pas les conseils de notre Prophète bien aimé, salla Allahou ‘alayhi wa sallam, concernant la colère.

Lorsqu’aucune issue n’est possible lors d’une dispute, Allah ‘azza wa jal nous dit de mettre en place une médiation par intervention d’un membre de chaque famille afin de trouver une solution pour une réconciliation. 

En autre, il ne faut pas oublier que la femme a également la responsabilité d’instaurer un équilibre au sein du foyer, de ce fait, elle a cette sagesse qui lui permet de savoir quand et comment aborder ou pas certain sujet.

Le statut du divorce est autorisé s’il y a une raison valable et il est détestable si l’homme divorce sans raison valable. En effet, le statut du divorce dépend du contexte, en l’occurrence il peut être permis, détestable, interdit, obligatoire ou recommandé.

Il faut être vigilant car il y a 2 catégories de divorces, il y a le divorce selon la Sounnah et le divorce bid’i, par innovation qui est par conséquent non conforme à la Sounnah et bien entendu il ne faut pas se retrouver dans cette catégorie de divorce.

Concernant la femme, celle-ci ne divorce pas car comme on l’a vu ci-dessus c’est une responsabilité qui incombe à l’homme. Cependant, la femme peut avoir recours au khoul’ qui est une séparation à l’amiable, plus précisément, le khoul’ est  l’annulation de l’union en versant une somme d’argent (ou un élément de valeur) en contrepartie. Le khoul’ est permis et comporte des conditions à respecter afin qu’il soit comptabilisé comme un divorce.

Il est tout de même très important de veiller à mettre tout en œuvre afin de garantir la stabilité et la pérennité du mariage. Comprendre et accepter que dans le mariage tout sera en mouvement, qu’il y aura des étapes plus ou moins agréables car tout ne peut pas être toujours en harmonie. Il ne faut jamais renoncer ou baisser les bras,  il faut faire toutes les causes, tant que possible si Allah le permet, pour que ce parcours en équipe, continue d’être, de s’accompagner et ce, dans l’amour d’Allah tabâraka wa ta’âlâ. Le mariage implique que chacun fasse des concessions avec respect et cordialité et ne pas oublier que le couple est complémentaire et s’est réuni pour l’amour d’Allah soubhânahou wa ta’âlâ.

Réponse de Cheikh Abdellah dans le speed fiqh consacré aux règles du divorce

De chez vous, étudiez votre religion avec des professeurs diplômés

Il est important d’appliquer les règles du divorce afin que celui-ci soit conforme et valide.

Il faut d’abord que le divorce soit prononcé, une seule fois et peu importe la langue dans laquelle il est prononcé. Et nous avons 2 types de formules pour cela : 

  • la formule directe : « je te divorce » … ne laissant aucune ambiguïté
  • la formule indirecte : avec un sous-entendu « rentre chez ta mère » et là, le mari sera interrogé afin de savoir ce qu’il sous entendait et quelle était son intention ou par l’envoi d’un sms de divorce

Le statut du divorce dépend du contexte. Il y le divorce qui est permis en cas de besoin et il est détestable de le faire sans raison valable. Il est interdit de divorcer sa femme durant sa période menstruelle et il ne faut pas que le mari et la femme aient eu de rapports intimes.

Il y a le statut où le divorce devient obligatoire pour celui qui jure de ne pas avoir de rapport avec sa femme plus de 4 mois, à terme il se doit de récupérer sa femme ou de la divorcer et enfin le divorce est recommandé en cas de préjudice.

Une fois le divorce prononcé, il y aura une période de viduité, qui est d’attendre une période de 3 menstrues, durant laquelle le mari et la femme seront toujours mariés. Le mariage sera seulement en suspens qui par conséquent implique que chacun doit continuer d’honorer son rôle au sein du mariage.  Et si le mari n’a pas récupéré sa femme durant cette période, le divorce prononcé sera alors valide.

ATTENTION, celui qui prononce le divorce 3 fois alors sa femme lui sera interdite.

Ceci dit, il est tout de même très important de veiller à mettre tout en œuvre afin de garantir la stabilité et la pérennité du mariage. Comprendre et accepter que le mariage sera accompagné d’étapes plus ou moins agréables car tout ne peut pas être toujours en harmonie. Il faut être patient et persévérant, faire toutes les causes, tant que possible si Allah le permet, afin d’entretenir les liens en bonne et due forme au sein du mariage. Le mariage implique que chacun fasse des concessions avec respect et cordialité et ne pas oublier que le couple est complémentaire et s’est réuni pour l’amour d’Allah soubhânahou wa ta’âlâ.

Allahou a’lam (Allah est Plus Savant)

À découvrir également

Rejoindre notre institut

Cette réponse vous a été utile ? rejoignez notre cours de Fiqh ou découvrez l’ensemble des matières que nous enseignons

Nos autres articles